SII après l’accouchement

2 novembre 2019
Blog post

En tant que colopathe, notre corps est très sensible aux changements, surtout quand il s’agit de fatigue par exemple. Après la grossesse, qui est un état bien particulier, après l’accouchement qui l’a encore peut mettre le corps à mal, il faut également gérer l’après ! L’après se sont les nuits blanches, le stress, le changement d’alimentation. Comment se ménager ? Quelques astuces livrées ici, rien que pour vous, parce que j’en ai bavé, autant que cela serve à d’autres 🙂 

Le manque de sommeil et les repas

La première chose à laquelle on peut penser avec un nouveau né, c’est bien sûr le manque de sommeil. Attention : un corps fatigué, c’est un corps qui va vous réclamer plus à manger et sûrement plus gras et plus sucré ! De quoi déclencher maux de ventre, désagréments intestinaux, réactions cutanées et tout ce qu’il va avec. Pour éviter cela, quelques astuces simple, à prendre ou à laisser selon votre cas (les premiers jours avec babychou sont différents pour chaque nouveaux parents ) :

  • Avant d’accoucher, si votre état vous le permet, pensez à préparer des plats à l’avance (pour toute la famille) afin de les congeler pour plus tard. Vraiment cela peut vous sauver le vie 🙂 Je pense à des lasagnes, des endives au jambon etc. Si vous souhaitez faire tout de même attention à votre ligne alternez avec des salades rapides : tabouleh sans gluten, Tzatziki sans fodmap …
  • Idem, faites le plein de courses, surtout pour les produits d’entretien, pour ne pas avoir à y retourner ou à penser à ce genre de chose. Sinon, le drive peut être votre meilleur ami !
  • Pensez aux compléments alimentaires : on le sait, les personnes atteintes de syndrome de l’intestin irritable ont beaucoup de carences diverses (puisque nous assimilons mal les aliments). Je vous invite donc à être suivi par votre généraliste ou votre homéopathe (vitamines B etc) de très près car les carences peuvent vite s’installer. Elles ne feront que générer encore plus de fatigue. N’attendez pas l’accouchement pour vous les procurer. Quelques semaines avant termes, faites votre stock. Ainsi vous serez tranquille le jour J. Personnellement mon homéopathe m’avait prescris le nécessaire un mois avant l’accouchement, et à J-10 je les ais commandés en pharmacie. J’ai accouché deux jours plus tard (ouf^^).
  • Le conseil de base mais qu’il est bon de rappeler… quand bébé dort : dormez aussi ! Les trois premiers mois limitez les tâches ménagères and co au minima et profitez du temps calme ou bébé dort pour dormir également. Surtout si les coliques ou les 1ères dents sont de la partie, car on ne sait jamais quand elles vont réveiller bébé et pour combien de temps (coucou nuit blanche^^) !
  • Pour éviter de vous lever souvent la nuit vous pouvez opter pour le co dodo. Personnellement, je diffusais également de la musique douce pour apaiser bébé, et je me suis vite rendu compte que cela était très bénéfique pour moi aussi 🙂  (tapez « douce berceuse » sur You Tube).
  • Si vous êtes fatiguée, faites-vous aider pour les repas. 
  • Si bébé vous réclame beaucoup les bras, le portage c’est la vie 🙂

Pour des idées de repas rapides et limités en Fodmap je vous invite à parcourir les recettes sur le blog.

Travail du périnée and co

Plus que chez n’importe quel patient, le travail du périnée, et parfois de l’anus et à prendre très au sérieux pour un colopathe. Faites vos séances et demandez en davantage au besoin.

Normalement vous avez pris rendez-vous avec un kinésithérapeute pour une rééducation par sonde ou avec une sage-femme pour une rééducation manuelle. Personnellement, la rééducation manuelle (pourtant très bien réalisée avec une super sage femme) ne m’a pas été très utile. Je conseillerais donc plutôt la rééducation par sonde.

Pourtant je ne rentrais dans aucun des critères « de groupe 1 » en faveur d’une rééducation du périnée. C’est à dire que je n’avais pas pris plus de 13kg pendant la grossesse, pas de chirurgie pour l’accouchement, pas de forceps, pas de périmètre crânien élevé pour le bébé etc. Comme j’aime le rappeler j’ai eu un accouchement vraiment idyllique 🙂

Mais voilà, en bonne colopathe que je suis, mes organes fatigués ont eu du mal à reprendre une fonction « normale », et heureusement que j’ai bénéficié de 10 séances prises ne charges par la sécurité sociale. Il faut savoir que les constipations à répétitions affaiblissent au quotidien le périnée. Avant même la grossesse, les colopathes par leur épisodes diarrhées/constipations ont donc plus de chance d’avoir un périnée déjà défaillant.

En fait, ce que je retiens de ma grossesse et de mon accouchement, c’est que le périnée est un organe qui devrait être entretenu par toutes les femmes, même avant d’être enceintes et d’autant plus avec une maladie du système digestif (par exemple en suivant à la lettre un régime adapté et en adoptant un petit tabouret pour les pieds aux toilettes). Pourtant personne n’en parle jamais 🙁  Vous voilà donc au prévenu !

Le déplacement des organes

J’en ais peut parlé pendant ma grossesse, car c’est surtout après l’accouchement que je m’en suis finalement rendue compte.

Le corps est une machine incroyable où tout se met en route pour faire de la place comme il se doit à bébé. Du coup, tout bouge là dedans ! Pour se rendre compte à quel point le système digestif est mis à mal, je vous invite à regarder cette vidéo.

Mais après l’accouchement, il faut bien que l’ensemble du système reproducteur mais aussi digestif se remette en place.

Personnellement, je l’ai bien senti ! Jusqu’à 1 an après l’accouchement, le soir allongé dans le lit, je sentais mes organes se remettre en place. Rien de douloureux, je vous rassure, mais cette sensation est tout de même étrange. Et surtout, elle m’obligeait a ne rien manger d’acide ou autre avant le coucher (tomate, chocolat) au risque d’avoir des aigreurs.

Mais aussi …

Vous allaitez ou pensez allaiter ? Plus de conseils ici.

Si jamais vos hormones vous joue des tours, spleen, dépression ou autre… n’attendez pas pour en parler à un professionnel. Il faut également savoir que l’état de votre microbiote joue également sur votre humeur, le changement alimentaire après l’accouchement et les organes qui se remettent en place peuvent tout à fait chambouler vos émotions.

Entourez-vous, parlez-en !

Un bébé rallonge les jours, raccourcit les nuits, et multiplie le bonheur. Inconnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant