Le programme FODMAPs – Dr S.Shepard et P.Gibson

28 septembre 2018
Blog post

Vous êtes, ou vous pensez être atteint par le syndrome de l’intestin irritable, par une malabsorption du glucose, d’une maladie intestinale ou de la maladie de Crohn ? Ou alors vous êtes un professionnel de santé qui aime se tenir informé ? Alors il n’y a pas de doute cet ouvrage des docteurs Sue Shepard et Peter Gibson va retenir votre attention, et peut être vous changer la vie !

Qu’est-ce que c’est ?

avis le programme fodmapEdité chez « Poche Marabout », Le programme FODMAPs Eliminez les éléments qui irritent vos intestins a été conçu comme un véritable outil pour les patients, qu’ils soient déjà diagnostiqués ou non.

Tout d’abord parce qu’il rappelle les bases. Par exemple, quelle est la différence entre une hypersensibilité et une intolérance ? Quand peut-on parler de maladie auto-immune ? Comment se faire accompagner ? Etc.

Mais surtout ce livre dévoile les clés pour diagnostiquer un SII (syndrome de l’intestin irritable également appelé Colopathie fonctionnelle).  Quels sont les symptômes ? Quand réagir ? Quand s’inquiéter ? Quelles autres pistes étudier ? Vers qui se tourner…

Ce petit guide de vie est bourré de (bons) conseils qui peuvent parfois sembler simples mais tellement utiles ! Et même si on les connait parce qu’on est atteint de la maladie depuis plusieurs années, il est tellement essentiel de les rappeler ! Ainsi, je pense que ce livre interpellera aussi les professionnels de santé. Par exemple, il est rappelé que la codéine favorise la constipation et que donc cet anti-douleur est à proscrire si vous souffrez d’un SII. Que les prébiotiques sont à exclure et que les antibiotiques ne doivent pas se prendre sur une longue durée. Combien de médecin en ont conscience ? Combien y prêtent attention même si vous signalez votre SII ? D’ailleurs en mon sens le meilleur conseil qui peut-être donné dans cet ouvrage est celui-ci : si votre médecin ne vous écoute pas, ne prends pas en considération vos remarques et questions… changez-en !!! A bon entendeur…

C’est aussi un programme culinaire qui résume très bien les éléments concernés par les Fodmaps (fruits, légumes, céréales etc) et surtout les quantités et seuils de tolérance à ingérer. Enfin un récapitulatif clair à portée de main ! Il faudrait presque imprimer quelques pages et les aimanter sur le frigo 😉 Le livre détaille également comment débuter un régime d’élimination et de détection des éléments irritants mais précise qu’il est bien sûr primordial de se faire accompagner par un professionnel de santé (note perso : bon les auteurs sont Australiens et le sujet est récurrent chez eux… ils ne doivent pas savoir qu’encore chez nous le personnel médical est mal informé sur le sujet). 

A la fin de l’ouvrage vous retrouverez aussi quelques recettes (toutes sans gluten !)  sympas et faciles à réaliser pour évincer les fameux fodmaps qui nous font tant de mal. Par exemple des croquants à la fraise ou du pudding caramélisé. Mais il n’y a pas que des plats sucrés. Ainsi vous retrouverez des recettes pour vos entrées sans fodmaps, vos plats de résistance etc. Ces recettes sont également proposées dans un « programme » que vous pouvez suivre à lettre. Bien pratique quand on débute sur le sujet ! Tout comme le tableau des équivalences proposé pour remplacer la farine de blé par d’autres farines de substitution.

Pour qui ?

Bien qu’écrit par deux docteurs, ce livre est vraiment simple et rapide à lire. Il est accessible à tous. Il est composé en différents chapitres et sous chapitres. Comportent des tableaux clairs etc. Seule bémol, dommage qu’il n’y ait pas de photo qui accompagnent les recettes de cuisine. Qu’on soit patient ou professionnel de santé, je pense que chacun y trouve son compte !

Aucun profil n’est oublié. D’ailleurs des pages sont consacrées aux végétaliens et végétariens (les vegans devraient donc également y trouver leur compte), les diabétiques, ceux qui boivent de l’alcool et ceux qui n’en boivent pas etc.

Même les globes trotters sont concernés. En effet, des produits de « substitution » sont proposés pour les plats typiques un peu partout autour du globe qui contiendraient des fodmaps à éviter.

D’ailleurs les auteurs ont même pensé aux parents en prodiguant de précieux conseils pour le bien être de leur progéniture qui serait affectée par la maladie : gérer le petit dej d’une pyjama party, d’une sortie entre copains, lors d’un pique nique, comment faire à l’école. Bref, parents, vous allez adorer ces pages qui vous sont consacrées.

Mon avis

En résumé, il y a plus de 5 ans maintenant lorsque j’ai été diagnostiqué pour le SII (syndrôme de l’intestin irrité) j’aurai aimé à coup sûr trouver et pouvoir me référer à ce genre d’ouvrage ! A l’époque, j’ai du naviguer sur de nombreux sites américains afin de rassembler les informations qui me manquaient et les traduire afin de m’en servir. Il est donc bien que ce sujet se popularise et que des ouvrages traduits en français sortent (enfin) en rayons chez nos libraires. Ce « programme FODMAPs » même s’il n’est pas parfait est un outil clé pour qui serait diagnostiqué d’une colopathie fonctionnelle ou de la maladie de Crohn en autre.

Et comme toute personne atteinte d’un SII, je me suis demandé de nombreuses fois pourquoi il n’existait pas un tableau clair des éléments à intégrer ou à proscrire. Avec le livre « Le programme Fodmaps » les auteurs m’ont fait prendre conscience de l’ampleur et de la difficulté de cette tâche. Tout d’abord, car comme on le sait chacun à plus ou moins des irritabilités différentes. En effet, je n’avais par exemple jamais pensé que certains en plus d’un SII pouvait avoir une malabsorption au glucose.

Et surtout, je n’avait jamais réalisé que pour connaitre la teneur en Fodmap d’un aliment afin de pouvoir le classifier, il faut pour cela d’abord l’étudier en laboratoire (déjà c’est une tâche à financer). Mais surtout il existe autant de variété d’aliments que de pays ou de régions ! Et donc forcément la tâche est ardue… Par exemple en Amérique du sud où la farine de maïs prône, ils sont beaucoup moins concernés par le gluten. Et si au Etats-unis ils ont également du melon et du raisin comme en France, il ne s’agit pas du tout des mêmes espèces, leur teneur en Fodmaps peut donc considérablement être différente. Ainsi, dans un monde ou l’on consomme des avocats du Mexique ou du Pérou, du saumon de Norvège ou d’Ecosse et des litchis d’Asie ou d’ailleurs, la tâche de classifier tous ces aliments devient impossible. Il en ressort donc des grandes règles de base à tenir ou chacun fera ses propres expériences pour trouver le régime adéquate et le juste équilibre pour se sentir mieux. Toute cette démarche est très bien expliquée dans le livre.

Il faut dire que les deux auteurs savent de quoi ils parlent, ils sont eux même à l’origine de ce programme « sans fodmaps » qu’ils ont à de nombreuses reprises validé par la communauté médicale via plusieurs tests à valeur scientifique.

J’ai également apprécié cet ouvrage car j’ai moi-même découvert de nouvelles pistes pour soigner mon SII. Ainsi, je ne connaissais pas l’hypnothérapie et ses bienfaits sur les maladies intestinales, et je compte bien essayer (sûrement l’objet d’un prochain article de blog 😉

Mais j’ai aussi pris conscience de certains aliments que je pourrait introduire dans mon alimentation : les nouilles soba, l’huile à l’ail (pour remplacer l’ail et qui peut se faire à la maison!), l’ase fétide en poudre, le tempeh  etc. Autant de nouveaux ingrédients que je ne tarderais pas à introduire dans mes futures recettes sur le blog… à suivre 😉

Petit bémol tout de même sur cet ouvrage : je trouve dommage que ne soit pas abordé le sujet des aliments biologiques. Car nombreux sont les patients (et j’en fais partie) à déclarer avoir retrouvé un confort de vie après avoir remplacé certains aliments par du bio, notamment la viande et les fruits. Pourtant, ce sujet n’est pas du tout évoqué. A croire que les différentes études n’en n’ont pas tenues compte !

Autre réserve que j’émet sur cet ouvrage et son contenu : les docteurs valident la prise de certains produits industriels tels que la Vache qui Rit par exemple. Peut-être parce que la culture Australienne (proche de celle Américaine) n’est pas la même qu’en Europe mais personnellement j’émet beaucoup de réserve sur ce type de produit dont finalement on connait peu de chose sur les ingrédients annoncés sur l’emballage… Mais en effet, comme expliqué plusieurs fois par ces deux docteurs, à chacun de faire ses expérimentations et d’exclure les aliments irritants.

Extrait

J’ai pour habitude de livrer un extrait des ouvrages dont je parle. Cependant, je préfère m’abstenir ici. En effet, sorti de son contexte global du livre chaque phrase pourrait être mal interprété et prendre un tout autre sens. Or il ne faut pas prendre de risque lorsqu’on parle de santé 😉

Sur la photo

cake au the sans gluten

Un délicieux cake au thé matcha et aux framboises dont vous trouverez la recette sur le blog.

La farine à la châtaigne et le thé matcha sont des aliments autorisés pour un régime sans fodmaps.

Pour rester dans le programme, vérifiez et contrôlez également les doses de sucre dans vos pâtisseries.

Et même si fait-maison, préférez consommer un fruits plutôt qu’un morceau de gâteau. Votre digestion vous en remerciera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant