Les disparus du Clairdelune, tome 2 de C.Dabos

26 mars 2018
Blog post

Qu’est- ce que c’est ?

Pour ceux qui me suive, pour avez pu déjà découvrir sur le blog le fabuleux tome 1 des aventures d’Ophélie que j’ai littéralement dévoré, agréablement écrit par la talentueuse Christelle Dabos.

les disparus de clairdelune tome 2

Nous passons ici au tome 2… la suite. Ophélie découvre l’envers du décor (c’est le cas de le dire) de la Citacielle, où vit son futur mari Thorn. Alors qu’elle a été conteuse officielle de Farouk, l’esprit de famille qui préside la Citacielle, Ophélie se retrouve, à quelques jours de son mariage et bien malgré elle à la tête d’une enquête sombre. Des personnes de la haute cours disparaissent de façon énigmatique et ses dons de « liseuse » sont sollicités pour résoudre l’affaire…

 

Ce tome nous révèle bien d’autres secrets : sur Thorn, sa famille et en particulier sur sa mère et sa tante mais aussi sur les autres clans du Clairdelune.

C’est aussi dans ce tome que pour la 1ère fois, Ophélie embrasse… à vous de le découvrir !

Pour qui ?

Les fans du Tome 1 apprécieront évidemment le tome 2 (qui vient de sortir en éditions poche). C’est aussi une très belle saga à offrir. En effet, offrir les deux premiers tomes peut vite donner envie à un ado ou à un jeune adulte de se plonger dans cette aventure palpitante (oui oui malgré les 500 pages!). L’univers très imaginaire  de « La passe Miroir » plaira à coup sûr à tous les fans d’Harry Potter, mais aussi à ceux qui apprécient les sagas fantastiques comme Le Labyrinthe ou encore certains films d’animations japonais. Les personnages sont toujours aussi attachants et les décors fantasmagoriques.  On ne lis pas les livres de Christelle Dabos, on les dévore !

Un mot sur l’auteur

Je parle rarement des auteurs, pour laisser davantage la place à leur(s) oeuvre(s). Pourtant parler ici de Christelle Dabos est pour moi une évidence. Tout d’abord parce qu’elle est française (ben ouais quand même !). Ensuite, parce que la lecture et l’écriture a toujours était chez elle une passion, si bien qu’elle se prédestinait à devenir bibliothécaire. Malheureusement, elle fut touché par la maladie (vous voyez où je veux en venir…).

Et c’est donc depuis son lit d’hôpital et notamment grâce à Internet qu’elle s’investit dans l’écriture de cette formidable saga qui narre les aventures d’Ophélie. Très discrète, l’auteure n’en raconte pas plus sur sa maladie. Pourtant, je pense que quiconque c’est déjà fait hospitalisé, sait à quelle point il est difficile de passer le temps, et comme l’écriture et Internet peuvent être salvateurs…

Elle remporte ainsi le grand prix de l’imaginaire romans jeunesse en 2016 (organisé par Gallimard).

Extrait

« L’intérieur de la manufacture n’avait rien en commun avec la façade lugubre qu’elle arborait à l’extérieur.Le vestibule débouchait sur un couloir à la propreté irréprochable.Ses murs étaient composés d’innombrables compartiments en bois. Chaque casier portait une jolie étiquette : « au p’tit bonheur la chance »; « bouffée d’air pur », « chez les dames », « le boudoir rouge », « faites vos jeux », « exotisme d’un soir » et ainsi de suite. C’étaient toutes les destinations de sablier.

Sur la photo (haut de page)

Des muffins au chocolat sans gluten, très faciles à réaliser, ils sont parfaits pour un café gourmand par exemple, avec un clafoutis aux framboises.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant