Eviter les nausées de grossesse avec un SII

3 avril 2018
Blog post

Symptôme classique et courant de la grossesse, les nausées n’en restent pas moins fatigantes, difficiles et même parfois douloureuses. S’alimenter peut vite devenir un vrai calvaire, surtout les 3 premiers mois de grossesse. Et avec un syndrome de l’intestin irritable (appelé également intestin irrité ou encore colopathie fonctionnelle) mais aussi avec d’autres (maladie de Crohn par exemple) gérer les nausées devient très compliqué ! C’est pourquoi, maintenant passé ce premier trimestre, je vous livre ici de par mon expérience mes conseils et astuces pour « mieux vivre » ces quelques mois.

1- Le gingembre, sous toutes ses formes !

Comme vous avez pu le lire ailleurs, il est vrai que le gingembre est un bon « coupe nausées » à condition qu’il soit ingéré au bon moment et sous la bonne forme…

En effet, il faut tout d’abord l’ingérer AVANT de manger. C’est à dire avant le petit déjeuner, avant le déjeuner ou avant le dîner (je dirais une dizaine de minute). Mais aussi avant une collation ou un en-cas par exemple.

De plus, préférez-le FRAIS c’est à dire coupez simplement en fines tranches ou bien également pressé dans un jus (avec de l’eau ou d’autres fruits comme l’orange et le citron avec qui il se marie bien).

Personnellement, au tout début, même sous cette forme impossible d’avaler du gingembre ! Je me suis alors tournée vers ma super généraliste qui m’a prescrit du gingembre sous forme de gélules. De la marque « La Royale » ces dernières sont vraiment efficaces. Alors qu’on s’entendent bien, ce n’est pas magique non plus. Vous n’allez pas avalez une gélule et vous tapez un steak frites ! Mais en tous cas dès la première prise, vous sentez une différence. Personnellement, après j’ai pu remanger des biscottes et du lait au petit dej (un minimum) et de l’avocat et de la salade au dîner et déjeuner.

Toujours sur conseil de ma généraliste, j’ai complété ces gélules par celles à la mélisse, toujours de la Royale. Ce combo gagnant à été mon salut pour retrouver en une semaine une alimentation digne de ce nom.

anti nausee grosesse
Gélules La Royale

Je vous recommande vraiment les produits « La Royale «  car ils sont le plus naturels possibles. En effet, vous pourrez trouver dans le commerce d’autres gélules « coupe nausées » mais celles-ci sont souvent chimiques c’est à dire avec des additifs par toujours évident à digérer : gluten, sorbitol, polyols etc.

Celles de la Royale ne contiennent que du gingembre et de la mélisse et de la gélatine pour la gélule. Rien d’autre !

Après un mois de ces gélules, j’ai pu ré-introduire le « vrai » gingembre que j’apprécié particulièrement dans un jus avec carottes et citron par exemple. Mais je gardais toujours sur mois les gélules, très pratique en sortie et au travail quand on a pas de gingembre sous la main 😉

2- Fractionner les repas

Généralement, quand on est atteint du syndrome de l’intestin irrité, on a pas tendance à se taper des orgies de bouffes (en tous cas c’est fortement déconseillé). Nous apprenons à ménager tout ce petit monde « d’en bas », notre système digestif. Et bien c’est d’autant plus vrai quand on est enceinte !

Même si vous avez de l’appétit, votre sensation de satiété vient beaucoup plus vite, et avec elle les nausées ! Du coup, je mangeais souvent mes assiettes en 2 ou 3 fois au cours de la journée.

La matin je mangeais une clémentine ou une mandarine en me levant puis un yaourt à 10H puis une entrée à 11H30 (un peu comme l’apéro mais en moins gourmand ^^).

Le soir je mangeais une entrée à 17H30 (des crudités souvent). Puis un petit plat à 18H30, souvent une salade variée, et puis après vers 19H30 quelques biscottes beurrées. Même routine tous les jours.

Apprenez à faire des « minis repas » et à manger à des horaires un peu décalés.

3-Manger « froid »

taboulet sans gluten by plume
Et hop un taboulet sans gluten !

Du petit déjeuner au dîner, clairement les repas froid étaient salvateurs. Tout d’abord par ce qu’on évite les odeurs de cuisson, est particulièrement celles de l’huile de friture (ahhhhhhhhhhhhh rien que d’en reparler !) .

Du coup mes en-cas étaient des fruits (ou des biscuits/biscottes) et mes repas des salades (particulièrement concombres et avocat qui se digèrent très bien). Et bien sûr, dans chacune des salades, je mettais un peu de gingembre.

Quelques idées de salade (ouais parce que bon c’est bien gentil tout ça mais au bout d’un moment faut bien varier!) : macédoine (il existe des pots bio prêts à consommer et je vous invite à remplacer la traditionnelle mayonnaise par un jus de citron et un peu d’huile de lin), salade piémontaise (remplacez la mayonnaise par de la vinaigrette douce et éviter les œufs durs à l’odeur forte),du  taboulet sans gluten, des rouleaux de Printemps (sans crevette) etc.

Pensez à privilégier les omégas, qui sont excellent pour les maladies immunitaires mais aussi pour bébé alors on ne s’en prive pas : avocat, huile de lin, noix etc.

Et c’est là que vous me dites mais qu’est ce que je fais de Jules et les enfants ? Quoi vous voulez dire qu’ils seront incapables de manger une salade à tous les repas ? Bon ben clairement, qu’ils aillent manger chez mamie, tonton Jean ou au fastfood, à cette heure-ci ce n’est plus votre problème… votre survie en dépend 😉

4- Evitez les aliments « forts »

Pour éviter les nausées, il va également falloir renoncer à pas mal de plats pimentés ou épicés. En effet, malheureusement certaines épices, surtout chaudes, ont tendance à accentuer l’effet des nausées, alors autant s’en passer !

C’est vrai qu’avec un SII on est habitué à manger du curcuma ou du curry, très bon pour les défenses immunitaires. Mais là, mieux vaut parier sur une petite tasse de tisane pour femme enceinte tranquilou devant la Tv.

Ainsi, évitez les plats africains ou asiatiques pimentés mais aussi le restaurant Paskistanais ou Antillais au moins le temps que le premier trimestre se passe.

5- Mettre Jules à contribution

Alors que vous dormez encore ou que vous n’êtes pas dans la même pièce, demandez à monsieur de préparer la base de vos salades pour vous aider : cuire le quinoa, cuire des pommes de terre, laver précautionneusement la salade, découper des carottes ou des concombres etc.

Et surtout, demandez lui d’aller faire les courses. Car aux temples de la (sur)consommation les odeurs sont reines et il y a vraiment de quoi faire un malaise ! Préparez-lui une liste exacte d’aliments, afin qu’il sache quoi acheter sans se tromper.

Si vous avez la chance d’avoir un « drive » près de chez profitez en également : téléchargez et utilisez l’appli pour faire le plein. Monsieur n’aura plus qu’à charger le coffre…. que demander de plus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant