Plume c’est qui ?

Recettes sans gluten, bio et parfois sans lactose

  • Le blog des recettes légères de Plume propose des recettes sans gluten et parfois sans lactose, mais toujours bio & gourmandes.

Plume c’est avant tout …

  • Une curieuse, de nature. Du coup, et à défaut que le corps médical me renseigne davantage, j’ai mené ma propre enquête sur mes symptômes (candida albican, colopathie fonctionnelle & Hashimoto) à travers des livres d’experts mais aussi via Internet afin de trouver des remèdes naturels à mes maux. Très vite, l’alimentation est devenue mon fer de lance. Les recettes proposées sur le blog sont toutes sans gluten et bio. Parfois sans lactose. Et dans la mesure du possible sans sucre ajouté.
  • Une accro du web, des réseaux sociaux, de mon mobile et des nouvelles technologies en général. C’est d’ailleurs mon métier.
  • Une optimiste, une passionnée de la vie, de l’art, du « beau » sous toutes ses formes. Entre autres la littérature mais aussi l’architecture, la décoration d’intérieure, la photographie, la cuisine, la nature et bien d’autres choses encore.

Mais Plume ce n’est pas…

  • Un médecin, nutrithérapeute, naturopathe, nutritionniste ou autre… je suis juste une personne parmi tant autre qui partage son expérience afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre. Et on peut dire que pour ça Internet ça aide bien 😉
  • Un Coach : bien que c’est avec plaisir que j’aime aider les autres, je dois bien avouer mes limites. Coach c’est un métier, des compétences et je pense en être bien loin.

J’espère que ce blog pourra aider d’autres personnes qui comme moi ont découvert qu’ils avaient une maladie auto-immune sans plus d’informations de la part des médecins…

Pour moi ce blog c’est une thérapie, celle de l’écriture, celle du partage, du don de soi. Rien ne me ferait plus de bien que de voir mes recettes réalisées, partagées, envoyées, voyager. De lire vos commentaires et de voir les photos de vos réalisations…

L’histoire en bref…

Pour l’anecdocte, pourquoi « Plume » ? Parce qu’enfant j’ai annoncé à mes parents vouloir qu’on m’appelle Plume et non par mon prénom. « Appelez-moi Plume ». Et c’est resté… Je trouve que ce surnom correspond très bien aujourd’hui à mon état d’esprit : manger léger, vivre doucement, aimer beaucoup.

Mon adage…

Oser c’est déjà réussir

Qu’est-ce qu’un SII ?

SII (pour Syndrome de l’intestin irritable ou irrité) également appelé « colopathie fonctionnelle » se caractérise par des troubles de la motricité, de la sensibilité et/ou de la sécrétion colique. Très souvent accompagnés de douleurs abdominales intenses, elle n’en reste pas moins sans signes de lésions apparentes sur le côlon (inflammation, tumeur ou infection). En bref, le patient souffre, mais si on n’y regarde de plus près, on ne voit malheureusement aucun signe alarmant.

A ce jour, il n’existe malheureusement pas de traitement pour guérir d’un SII. Mais un régime adapté est impératif pour maîtriser les troubles et les douleurs…

L’alimentation du patient s’appuie sur un régime avec réduction d’aliments riches en Fodmaps (Fermentescibles by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols ) autrement dit, dans notre langue « oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles par la flore intestinale.

Ainsi :

  • Oligosaccharides :FOS (fructo-oligosaccharides), GOS (galacto-oligosaccharides) qu’on retrouve dans le blé, orge, seigle, oignons, poireaux, ail, échalote, artichaut, betterave, fenouil, petits pois, chicorée, pistache, légumineuses, lentilles et pois chiches.
  • Disaccharides : lactose principalement présents dans le lait et ses dérivés. Mais attention également présent dans de nombreux produits industriels.
  • Monosaccharides : fructose principalement : pomme, poire, miel, mangue, cerise, pastèque, asperge, sucre de table, pois mange-tout, miel, sirop de glucose-fructose etc.
  • Polyol :  sorbitol (présent naturellement dans la pomme par exemple), mannitol, maltitol et xylitol (parfois présents naturellement mais aussi rajoutés dans beaucoup de préparations industrielles,  et sucreries diverses  estampillés « sans sucre ajouté »).

Lorsque la colopathie fonctionnelle est diagnostiquée, le patient doit également limiter sa consommation en lipides :  lait entier, desserts lactés et crèmes glacées, fromages trop gras, charcuteries grasses, viennoiseries, biscuits et gâteaux, sauces toutes prêtes et plats industriels etc.

De plus, la consommation de fibres est à adapter selon les symptômes ou les troubles rencontrés par chacun des patients. Attention particulièrement aux fibres irritantes (insoluble principalement qu’on retrouve dans le son de blé par exemple). Cependant, ce régime n’est de fait pas forcément sans gluten, donc il n’est pas nécessaire d’exclure les produits à base de gluten pour chaque patient. Cela dépend beaucoup des profils.

Il faut également éviter la consommation d’aliments dits « irritants » comme le piment,  certaines épices ou encore le café.

C’est pourquoi vous retrouvez sur mon blog « Les Recettes Légères de Plume » un maximum de recettes faciles sucrées ou salées pour continuer de vous régaler avec gourmandise ! Toutes les recettes sont sans gluten, bien souvent sans lactose (ou alors ce dernier peut facilement être remplacé) et limitées en sucre (surtout les « mauvais sucres!).

Je distingue par ailleurs 2 états de phases physiques : le stade 1 c’est à dire l’état de crise où le patient doit être particulièrement vigilant sur son alimentation pendant au moins 4 jours, le temps que les douleurs s’estompent. Et le stade 2, c’est à dire hors crise, ou les plats peuvent se faire plus gourmands (tout en respectant les indications données ci-dessus bien sûr).

En cas de crise, je vous conseille de commencer par des Galettes de Sarrasin.

Puis une fois les symptômes maîtrisés, de passer à des financiers natures puis à des gâteaux plus gourmands comme le « choco coco ».