Des fêtes de fin d’année sans stresser : anticipez !

28 novembre 2017
Blog post

Pour un cœliaque, quelqu’un atteint du syndrome du côlon irritable ou un immuno déficient, les fêtes de fin d’année c’est toujours quelque part une épreuve.

Tous les préparatifs, les soirées en famille ou entre amis qui s’éternisent, les repas copieux qu’on choisit rarement… bref le combo gagnant pour le stress, la fatigue et les dérapages alimentaires.

Et malheureusement parfois cela peut avoir de lourdes conséquences : état d’épuisement, déprime post fêtes, douleurs digestives etc.

Cette année dites officiellement NON à tout cela grâce à ces quelques conseils. Bien sûr il ne s’agit pas ici d’un remède miracle, uniquement des conseils tirés de mon expérience.

Pour réussir ces moments tant attendus les apprécier et pleinement en profiter, je pense qu’il faut en amont bien préparer où se déroulera la fête, afin d’anticiper tous les scénarios possibles.

En effet, le lieu où vous fêterez Noel ou le Nouvel an conditionnera pour beaucoup votre état post fêtes de fin d’année…

La fête est chez vous

Pour ma part, je pense qu’être l’hôte pour les fêtes de fin d’année est la situation idéale. En effet, vous pourrez ainsi :

  • Maîtriser le choix de vos aliments, leur fraîcheur, leur provenance mais aussi leur mode de cuisson de A à Z.
  • Vous assurez qu’il n’y a pas de contamination croisée : pas de gluten cachés, limitation des FODMAP, rejet des aliments (dont les épices auxquelles on ne pense pas toujours) que vous ne digérez pas etc.
  • En cas de fatigue, vous pourrez vous éclipser beaucoup plus facilement pour faire une sieste rapide (confier l’intendance à Monsieur) que si vous n’êtes pas à domicile. Vous avez à disposition votre chambre pour vous allonger en cas de problème et vos sanitaires pour vous retrouver en cas de crise.
  • Prévoir des plats qui peuvent se préparer à l’avance voir même se congeler afin d’être serein le jour J.
  • En cas de problème vous avez à portée de mains toute votre palette de soins habituelle (tisanes, homéopathie etc).
Le cheesecake à la crème de marrons peut se préparer bien à l’avance et être congelé pour être prêt sans stress le jour J.

Si vous recevez un grand nombre de convives, là encore pas de stress : faites-vous surtout aider ! Vous avez forcément un chéri, une maman, une sœur, une tata, une super amie prête à vous seconder dans les préparatifs.

En plus, vous pourriez être surpris de voir à quel point l’entourage aime apprendre de nouvelles recettes. Profitez de ce moment particulier pour passer du temps en cuisine avec une personne qui vous tient personnellement à cœur. Cela ne pourra que renforcer votre amitié. Evidemment, cela peut-être également une petite troupe d’amis : après tout plus on est de fous plus on rit, surtout en cuisine ! Dans ce cas, avant de démarrer les préparations culinaires, sans jouer au chef, expliquer bien les règles à observer (ne pas mélanger tel et tel aliment etc).

 

Vous pouvez également demander à chaque convive de ramener un plat. Les gens jouent souvent le jeu et cela permet d’avoir sur la table des mets variés pour tous les goûts ! Même si vous vous ne pourrez pas goûter à chacun des plats, vos convives apprécieront de pouvoir aller « piocher » dans les spécialités confectionnées par les autres.

Vous pouvez imposer un thème, par exemple un repas « spécial verrines » ou alors proposer à chacun de ramener un plat du terroir bien de chez lui. Succès garanti ! Tout un programme …

A noter que dans beaucoup de grandes villes, en vous y prenant suffisamment à l’avance, vous pouvez commander chez les traiteurs glutenfree et healthy des plats variés, différents types de pain délicieux, mais aussi des desserts dont des bûches pâtissières. Certains livrent même à domicile !

Je recommande particulièrement la boulangerie « Chambelland » à Paris qui fait de très bons gâteaux sur commande (ne livre pas). Ainsi que les boulangeries Kayser qui vous proposeront une multitude de variétés de pains qui s’associeront à merveille avec vos différents plats : pain de mie, pain aux céréales, baguette etc.

A domicile, misez également sur des recettes simples qui plairont à coup sûrs et qui sont très rapide à préparer, comme des verrines au saumon en entrée ou encore une bûche au chocolat en dessert. Ainsi vous dégagerez du temps pour vous occuper des plats principaux.

L’important c’est aussi de bien présenter vos plats et de faire une belle décoration de table. Là encore, vous pouvez vous préparer en amont (les magasins sortent les décos de Noel dès le mois d’Octobre !). Et vous pouvez également vous faire assister, par les enfants en autre qui adorent ce type d’activités : réaliser des guirlandes en papier, créer les marques place etc.

La fête est chez la famille ou chez un ami

Les fêtes se dérouleront chez un membre de la famille ou chez un ami ? Là encore, vous pouvez sortir votre épingle du jeu. Expliquez en amont à votre hôte vos soucis de santé, dans les grandes lignes. Et au choix, soit vous voyez qu’il est perplexe et que cela ne colle pas avec ses idées de menu… dans ce cas demandez-lui gentiment si ça ne le dérange que vous rameniez votre propre plat afin de pouvoir profiter pleinement de la soirée ensemble sans désagréments pour chacun. Alors, je vous invite même à faire un plat pour tous. Les autres apprécieront sûrement d’y goûter.

muffins sans gluten sans lactose
Conseillez des muffins au chocolat pour déguster avec le café. Sans gluten ils plairont à tous à coup sûr !

Soit il s’agit de quelqu’un d’ouvert et il n’hésitera pas à vous demander de lui envoyer des recettes par mail qu’il pourrait lui-même cuisiner afin que vous puissiez profiter des mêmes plats. Il vous demandera peut-être également de l’accompagner en cuisine afin de préparer le repas ensemble. Pourquoi pas ?

Je vous recommande fortement de parler de votre maladie et de vos symptômes à votre entourage. Ils sont souvent plus ouverts qu’on ne le croit. Il faut se mettre à leur place et s’imaginer que si pour nous c’est compliqué, cela nous concerne. Donc forcément on fait tout au quotidien pour éviter les complications. Nous avons pris de bonnes habitudes.

Mais pour eux, cela est tout nouveau. Ils n’ont ni les connaissances du sujet, ni l’expérience. Il leur faut donc du temps pour « digérer » toutes ces informations, les traiter et pouvoir les mettre en application.

Note pour les hôtes non malades qui reçoivent un proche atteint d’une maladie nécessitant un régime alimentaire, qu’il s’agisse d’un diabétique ou d’un cœliaque : ne vous dites pas, JAMAIS, « c’est pas grave un peu de farine de blé il ne va pas le sentir ! » Car le « un peu » peut avoir des conséquences dramatiques : malaises, étouffements, œdème de quick … donc si vous ne voulez pas appeler les pompiers le jour de Noel, suivez les recommandations données à la lettre ! Idem pour le « gluten caché ». Attention, beaucoup d’aliments contiennent du gluten : les charcuteries industrielles (saucisses par exemple) car elles contiennent de la mie de pain, les chips aromatisées, les crèmes glacées, certaines marques de cacao en poudre etc. Dans le doute, prévenez votre invité malade qu’il ne vaut mieux pas tenter. Il ne pourra que vous remercier de lui éviter beaucoup de désagréments.

La fête au restaurant (à l’extérieur)

Quel que soit le restaurant, renseignez-vous bien avant sur la carte et les menus proposés (généralement disponible sur le site Internet du restaurant). Bien souvent on peut trouver un plat adapté.

Au restaurant, préférez un menu simple pour éviter les déboires.

Par exemple, pavé de saumon et salade verte ou cuisse de poulet et pommes de terre. Dans le doute, appelez le restaurant et dialoguez avec un responsable. Parfois ils s’adaptent, par exemple en préparant le même plat mais sans la sauce, sans les épices ou sans les oignons.  Le cas échéant, demandez si vous pouvez « ramener votre gamelle ». Beaucoup acceptent, ne pouvant s’adapter autrement.

Dans tous les cas, demandez à votre troupe d’amis d’éviter les restaurant italiens et les bars à tapas qui proposent beaucoup de plats à base de gluten. Orientez-les plutôt vers un restaurant de fruits de mer ou de spécialités françaises.

De plus, dans les grandes villes, beaucoup de restaurants « no glu » ouvrent leurs portes pour les fêtes avec des menus à s’en lécher les babines. Proposez ce type de restaurant à vos amis qui apprécieront sûrement la nouveauté.

Enfin quelque soit le lieu, bien que ce soit les fêtes, je vous déconseille très fortement l’alcool qui est irritant pour les intestins (sulfites, colorants etc) mais qui contient aussi parfois du gluten (bière, whisky, bourbon etc).

En résumé, quelques mois avant décembre, planifiez vos fêtes de fin d’année afin de pouvoir anticiper et vous préparer. Quel que soit le lieu et le menu, vous pouvez faire en sorte d’avoir le plat qui conviendra à votre régime et vos besoins. Cela vous permettra ainsi de profiter à fond de vos amis et de votre famille et de vous concentrer sur l’essentiel : le partage de bons moments inoubliables. On a qu’une vie, il faut en profiter à fond. Bonne fin d’année à tous, et sans stress hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant