Choisir son chocolat et/ou par quoi le remplacer

25 mai 2020
Blog post

Lorsqu’on est diagnostiqué comme atteint de colopathie fonctionnelle, on est souvent un peu affolé à l’idée de devoir abandonner le chocolat. Cet aliment « doudou » roi des soirées bien au chaud et des remèdes anti-déprime ! Et à juste titre, car la théobromine et le magnésium, substances présentes en grande quantité dans le chocolat noir, stimulent et régulent le système nerveux. De cette manière, ils augmentent les effets des neurotransmetteurs tels que la sérotonine, connue pour son rôle sur le stress, l’anxiété et la dépression. A condition bien sûr de bien choisir son chocolat …

Colopathe, choisissez-bien  votre chocolat

Il faut bien comprendre que ce n’est pas le chocolat qui est mal toléré par le colopathe mais les additifs qu’il peut contenir :

  • Le lactose. Le chocolat au lait, et bien sûr le chocolat blanc sont donc à proscrire pour les colopathes qui ne tolèrent pas le lactose.
  • Le sucre. Beaucoup de chocolat sont (très) riches en sucres, même chez les chocolatiers. Vérifiez la teneur en sucre et choisissez le moins sucré. N’optez pas pour un chocolat allégé en sucre car il est souvent tout bonnement remplacé par du sorbitol, manitol etc, bien plus difficile encore à digérer pour un colopathe.
  • Le gluten : rares sont les chocolats glutenfree. Cependant certaines marques en contiennent vraiment plus que d’autres ! Personnellement je préfère la marque Dardenne.  Attention, il faut bien comprendre que la fève de cacao en soi est exempt de gluten. C’est souvent dans les préparations industrielles et dans les usines utilisant le gluten que l’ajout (ou la contamination) se fait.  Evidemment tous les chocolats comprenant du biscuit (type Milka) sont donc à proscrire.
  • Les pesticides : comme pour tous aliments, les pesticides sont très irritants pour les colopathes (provoquant généralement des diarrhées « jaunes »).
  • Les autres additifs : glutamate, colorants, dioxyde de titane que l’on retrouve dans différentes confiseries chocolatées et qui sont très très très irritantes pour les colopathes. Préférez toujours un carré de chocolat noir à ce type de friandise.

En résumé, choisissez votre chocolat :

  • Noir, le + possible ! Et sans biscuit, tralala ou autre.
  • Avec un indice glycémique faible, surveillez sa teneur en sucre.
  • Sans gluten et bio.
  • Ne l’associez pas à d’autre aliments sucrés (type banane) pour le garder digeste.
  • A déguster en dehors/éloigné des repas.

Bien sûr il en est de même pour les pâtes à tartiner qu’il vaut mieux la choisir de préférence crue. Ou le must : faite maison. La recette est très facile, essayez ! Et comme cela en plus, votre pâtes à tartiner est garantie sans huile de palme dont la culture intensive détruit la faune et la flore.

Par quoi remplacer le chocolat ?

Malheureusement, certains patients restent totalement allergiques ou intolérants au chocolat. Dans ces cas là, pas de panique, le cerveau qui connait bien le goût du chocolat est très facile à tromper !  Voilà quelques astuces…

La caroube

La caroube est à bon substitut au cacao car son goût et sa texture son très proches. caroube et chocolat fodmapElle est d’ailleurs utilisée dans beaucoup de biscuits industriels sans gluten car elle est moins chère. Et surtout, elle est moins sucrée. Mais attention, elle est aussi plus riche en fodmap que le cacao. Il ne faut donc pas en abuser (6 g environ par semaine).

La noisette

Avez-vous remarqué que dans la pâtisserie la noisette est souvent associée au chocolat ? Et pour cause, bien souvent notre cerveau a pris l’habitude d’associer ces deux saveurs. C’est pourquoi vous pouvez inclure à vos recettes des noisettes ou de la pâte de noisette. Et instinctivement votre cerveau va recréer la saveur du chocolat.

La noix de coco

Comme pour la noisette, la noix de coco fait partie des aliments très souvent associée au chocolat. De ce fait, le cerveau fait instinctivement le lien entre les deux saveurs même s’il n’y a pas réellement de chocolat. D’ailleurs les industriels le savent bien : les barres chocolatées-coco sont souvent composées à 80% de sucre et 5% d’un mélange chocolat-coco. Autant dire que le sucre fait tout le job là où il n’y a pas vraiment de chocolat 🙁

Préférez la coco rappée et en sucre qu’à la noix de coco entière qui est beaucoup plus riche en fodmap.

Concernant l’eau de coco, préférez-la mûre car elle sera moins sucrée donc un plus digeste (faut pas en abuser non plus).

Quelques recettes doudou limitées en fodmap

Si vous avez d’autres conseils et astuces, laissez un commentaire ci-dessous !

Ne croyez pas que le chocolat soit un substitut à l’amour… L’amour est un substitut au chocolat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent Suivant