Remèdes pour l’hiver limités en FODMAP

29 octobre 2019
Blog post

Se soigner quand on a les intestins sensibles peut s’avérer un véritable parcours du combattant. Et les petits maux de l’hiver ne font pas exception ! Comment se soigner la gorge sans sur-inflamer ses intestins ? Quelques réponses en recettes légères sans gluten et limitées en fodmap, testées et approuvées par les plus sensibles !

Infusion au citron

Dans une petite casserole, faire bouillir l’équivalence de deux tasses d’eau minérale et deux rondelles de citron jaune bio. Chauffez jusqu’à ébullition puis laissez infuser une dizaine de minute avec un couvercle sur la casserole. Servir chaud à tiède dans une grande tasse sans les rondelles. A boire surtout avant le couché. Le citron est un excellent antiseptique. Cette tisane peut-être associée à celle ci-dessous.

Infusion au thym

Dans une petite casserole, faire bouillir l’équivalence de deux tasses d’eau minérale et un peu de thym séché. L’idéal étant de pouvoir mettre le thym dans une boule à thé ou un petit filtre pour ne pas qu’il y en ait partout et en avaler (beurk pas très bon). Chauffer jusqu’à ébullition puis laissez infuser une dizaine de minute avec un couvercle sur la casserole. Servir chaud à tiède dans une grande tasse.

En plus d’être un excellent antiseptique pour les aphtes, petits champignons etc le thym (espèce Vulgaris, très répandue) en préventif protège les voix ORL et respiratoires. Il est souvent associé au propolis (pauvre en fodmap est autorisé aux colopathes) pour les états grippaux et à la cannelle ou la canneberge (toujours pauvres en fodmap) pour les problèmes urinaires.

Le serpolet, est également une variété de thym très utilisé pour lutter contre les maux de gorge intenses.

remèdes toux no fodmap

Décoction au gingembre

Retirez la peau de la racine de gingembre et hachez-la finement en tranches à l’aide d’un bon couteau. Faites bouillir de l’eau dans une petite casserole. Quand l’eau commence à bouillir, ajoutez le gingembre puis continuez de chauffer à feu doux et prolongez l’infusion pendant vingt minutes environ. Retirez ensuite du feu et laissez infuser 15 min supplémentaires en couvrant avec un couvercle plat. Une fois l’infusion terminée, rajoutez un jus de citron puis mélangez. Servir chaud à tiède dans une grande tasse.

Le gingembre est très utilisé pour lutter contre les maux de gorge mais aussi contre les nausées. Il est donc l’allié idéal pour un colopathe l’hiver. Associé au curcuma (bio de préférence) il est aussi un puissant actif pour protéger le foie.

Bouillon de poulet

Rien de plus simple, suivez la recette expliquée ici. La citronnelle fait des merveilles ! Et vous pouvez réutiliser le bouillon plusieurs fois avec du riz, du vermicelle ou du pain sans gluten etc.

Attention au « trop de liquides » !

Pour les colopathes, boire beaucoup de liquides de façon générale, mais surtout avant le coucher et pendant les repas peut entraîner une digestion très lente et donc des maux de ventre. Consommez vos tisanes de préférence à distance des repas et du couché.  Vous pouvez également associer votre digestion d’après tisane à une petite marche digestive 😉

Si vous prenez un dîner « liquide » comme du bouillon, évitez également de prendre une tisane derrière. Trop de liquide alourdirait le transit.

A éviter impérativement, riche en FODMAP

  • Le miel et la gelée Royale: trop riche en fructose.  Ils sont toujours réputés en hiver et très conseillés par les pharmaciens mais ne tombez pas dans le piège. Pour un colopathe autant de fructose, surtout malade, ce n’est pas aider votre système immunitaire. A remplacer par du pollen frais (disponible souvent au rayon surgelé des magasins bio) et/ou du propolis.
  • Le sucre : de façon générale, mieux vaut ne pas sucrer vos boissons pour ne pas cumuler colopathie fonctionnelle et dysbiose & candidose. Si le sucre peut améliorer le goût de vos boissons et donner un petit coup de fouet (sucre rapide) c’est aussi un élément perturbateur potentiel pour un système immunitaire affaibli, et la porte ouverte au développement d’une mauvaise flore bactérienne.
  • Les sirops pour la toux, même vendus en pharmacie qui contiennent xylitol, mannitol, sorbitol. Exceptés sur prescription médicale et pas d’autre choix, préférez commencer par soigner votre gorge avec les plantes citées si dessus. Si jamais vous prenez un sirop du commerce, préférez-le avec du sucre (du « vrai ») que « sans sucre » et donc avec du sorbitol etc ( qui donc provoquera maux de ventre, réactions cutanés, fatigue chronique et autre symptômes en cascade qui sont souvent attribués « à la maladie » et non au produit qui est censé soigner).
  • L’ail : c’est un excellent antifongique mais il est totalement à prescrire pour les colopathes ! Par contre, vous pouvez saucer vos plat d’huile à l’ail, qui pour le coup est autorisée 😉 => je préviens toujours un petit test avec une conso limitée on ne sait jamais, selon votre sensibilité.
  • Les soupes préparées : même bio, les soupes préparées sont souvent riches en fructose, en sel et en gluten (sans compter les éventuels additifs nocifs).

Le bonheur n’est pas au bout de la montagne mais dans la façon de la gravir. Confucius

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Précédent